Témoignages > La maison Giquello
 

 

 

 Fiche signalétique

Adresse (44) NANTES 
Année de construction 2004
Concepteur Client
Montage Par le client

 Photos de la maison
Livraison maison bois des Constructions Chauvin Montage maison bois des Cnstructions ChauvinMontage maison bois des Cnstructions ChauvinMaison bois des Cnstructions Chauvin

Intérieur maison bois des Constructions ChauvinIntérieur maison bois des Constructions ChauvinExtérieur maison bois des Constructions ChauvinExtérieur maison bois des Constructions Chauvin

  Le témoignage de Mr et Mme Daniel  GIQUELLO

"...habiter dans du bois massif, c'est plus qu'un mode de vie, c'est une façon d'être, un mode de penser..."

" Après une longue réflexion, nous avons débarqué avec nos plans à Mont-Sous-Vaudrey. Ce premier rendez-vous nous a en même temps déstabilisés et confortés dans notre choix. Confortés, parce qu'en visitant vos ateliers, le chalet de démonstration, les bureaux, nous nous disions « c'est tout à fait ça, on se verrait vraiment bien dans une maison comme ça, rien n'est laissé au hasard, ils m'ont l'air très sérieux et compétents ». Mais déstabilisés parce qu' « on n'aura jamais les moyens d'être Chauvin », c'est trop beau pour nous! Pour la livraison on fait comment si le camion peut pas passer ? ». 

Nous quittons donc le Jura les yeux remplis d'images de rêve : une région magnifique, des paysages enchanteurs, une gastronomie remarquable et ... le paradis des maisons bois!
Dès notre retour, nous commençons à guetter le facteur avec impatience.

En attendant le devis, tous les rêves sont permis : nous délimitons l'emprise de la maison sur le terrain, imaginons déja le jardin. L'imagination est au pouvoir!
Le facteur arrive pour nous tirer de cette douce rêverie : retour à la réalité, le devis est là!
Angoisse...puis ...agréable surprise! Votre proposition conjugue à la fois solutions techniques convaincantes et proposition de prix raisonnable au regard de la qualité de votre prestation : l'escalier est inclus et il est en hêtre! T'as vu les sections de menuiseries et les doubles vitrages, c'est pas de la rigolade...»

Ainsi donc, le rêve pouvait commencer à prendre corps.

A partir de là, tout s'enchaîne logiquement (déjà, comme un jeu de construction!) : la signature du contrat, la revue de détail de tous les aspects du projet. En parallèle, il faut s'occuper des autres corps d'état et dénicher le maçon qui nous donnera entière satisfaction. La dalle est réalisée dans les délais et avec un parfait respect de vos prescriptions.
Après divers échanges épistolaires, techniques et financiers, une première livraison est effectuée, à l'occasion du salon de la maison bois d'Angers : les isolants et le lambris, les choses se concrétisent!
Puis un gros pavé nous arrive un beau jour : la notice de montage. Je commence donc à la potasser dans tous les sens, pour appréhender le mieux possible toutes les phases de la construction.

Enfin, le 3 Novembre 2004, c'est le grand jour. Le gros camion arrive, avec sa remorque. Une petite pointe d'inquiétude quant à la faisabilité de la livraison sur le terrain, mais la grande maîtrise du chauffeur remédie largement à la difficulté d'accès.

Le grand jeu de construction peut commencer...

 

Plusieurs copains, intrigués par ce type de construction viennent nous donner un coup de main. Finalement tout le monde se prend au jeu et veut participer à la construction de la « maison en bois des trois p'tits cochons ». Petit à petit, les murs se « tricotent » rang par rang, puis les pointes de pignons, puis la charpente.
Une mention spéciale ici, pour Mr Jeannin, qui nous a fait partagé son expérience de montages sans engin de levage spécifique. Sans ses conseils avisés, je pense que nous aurions beaucoup plus galèré!

 

 

Enfin, vient le tour de la toiture... Là, ce n'est plus vraiment une partie de plaisir : le terrain est en pente, ça glisse et c'est beaucoup plus haut au faîtage que vu d'en bas! Et en plus, il y a beaucoup moins de volontaires pour y monter...
A trois, nous arrivons à en venir à bout et il est grand temps, le couvreur est à nos trousses!
Le 18 novembre, le chantier est clos et couvert, deux semaines après la livraison. Tout le monde est bluffé : nous en premier lieu (nous savions que ça allait vite, mais enfin quand même, pas si vite!), mais aussi certains voisins qui ne croyaient pas trop à notre idée de maison en bois.

 

 

Le moment du second-œuvre est arrivé : mise en place des réseaux, chapes liquides, carrelage et livraison des menuiseries intérieures fin janvier. Le chantier a vraiment fière allure et nous posons notre préavis de départ de l'appartement.

 

 

Par contre, la main d'œuvre se fait un peu plus rare : l'avancée est moins spectaculaire, même si les volontaires sont toujours les bienvenus! Vient le moment de la pose de l'escalier. Je dois dire que là, nous en avons bavé. Le mode d'emploi était très général et nous avons eu du mal à le suivre à la lettre, compte tenu de la spécificité de son emplacement et de son poteau toute hauteur! Et puis il faut bien dire que le hêtre, c'est pas léger, léger...
Bilan le soir de cette journée mémorable : un doigt éclaté à coup de marteau, mais objectif atteint. L'escalier est posé et protégé!

Puis les choses s'accélèrent encore et le 17 mars nous emménageons enfin, après cinq mois de travaux. Par rapport à beaucoup de chantiers «standard», c'est un record. Et quel plaisir! Dans cette aventure auto-constructive, même si on a eu de foutus quarts d'heure, on a surtout eu des bons moments.

Deux ans plus tard, on peut déjà dresser un bilan (provisoire) de cette aventure. (Le bilan définitif, on l'envisagera peut-être dans X générations?
Tout d'abord, énormément de plaisir. En effet, malgré la taille de l'enjeu financier, nous n'avons jamais ressenti de pression sur nos épaules. C'est peut-être l'effet ludique de ce type de construction : finalement, c'est une grosse boîte de « Maison Forestière Jeu jura, échelle 1 ». Mais je dois dire surtout que malgré la distance qui nous sépare, nous avons toujours eu le sentiment que vous nous accompagniez dans notre projet, tant dans les étapes préparatoires, que lors du montage. Merci beaucoup pour cette disponibilité et ce suivi attentif.

De la construction aux finitions, la mise en œuvre de notre projet nous a apporté de grandes satisfactions. Imaginer une maison où il ferait bon vivre, la penser dans tous ses détails et la construire nous-même. Ca n'est plus très courant.
Pour ceux que ça tente, je dirai simplement, si vous y croyez, allez-y faites-le (pas tout seuls, quand même!). C'est du bonheur en madriers!

Nous sommes encores étonnés par le nombre de personnes qui sont venues nous donner la main. D'ailleurs, nous le disons souvent : notre maison, c'est aussi un peu la leur. Chacun y a laissé une petite part de lui-même.
Neuve, notre maison a dejà une âme, grâce à tous ces témoignages d'amitié. Sans parler du matériau qui est vivant!

Mais je crois pouvoir aller plus loin dans mon bilan.

Habiter une maison en bois que l'on a construite soi-même, c'est une expérience qui influence forcément notre manière d'habiter et de vivre.
Depuis deux ans, nous nous découvrons très sensibles à notre environnement et avons adopté certains comportements plus respectueux de la nature.
Peut-être est-ce le fait que la maison « vit » et réagit en fonction du temps ?
Toujours est-il que nous avons adopté une gestion biologique du jardin, essayant de préserver la biodiversité à notre échelle : création d'une mare, projet d'introduction d'abeilles, respect des espèces végétales déjà en place (même les mauvaises herbes!), tri systématique de nos déchets, compostage, économies d'énergie (facilitées par les caractéristiques thermiques de la maison).

Pour conclure, je dirai qu'habiter dans du bois massif, c'est plus q'un mode de vie, c'est une façon d'être, un mode de penser, qui nous change profondément, questionnant avec pertinence nos façons d'habiter la planète qui nous supporte (dans tous les sens du terme!).
Je pense d'ailleurs que nous ne reviendrions plus dans une maison classique. C'est trop inconfortable et j'aurai l'impression d'être une plante dans un pot trop petit!

Merci de nous avoir permis de «construire notre bonheur».
Merci pour la qualité de votre prestation, tant sur le plan humain que commercial et technique.
Nous sommes Chauvin, et pour longtemps, j'espère! "

 

La maison Simon


 

La maison Barthel
 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu